Le témoignage de Francesco

La vie est une série d’épisodes : lorsque tu traverses le 1er épisode, tu ne comprends rien jusqu’à ce que tu arrives à la fin des épisodes suivants. Vous allez comprendre le sens de ce que je dis lorsque je vous aurai lu ce que j’ai vécu et ce par quoi je suis passé.

Je m’appelle M.F , j’ai 25 ans et je suis Irakien.

Je ne pensais pas que j’aurais survécu aux tortures de ces criminels, après plus de deux jours de captivité, où j’ai subi les pires tortures et insultes sans en connaître la raison.

Un groupe d’hommes masqués, habillés tout en noir, armés font irruption dans ma maison familiale. Ils menacent mes parents, m’emmènent ligoté, les yeux bandés, me mettent dans le coffre d’une voiture. Je suis séquestré dans une maison où ces hommes me battent, m’humilient, me font subir de multiples tortures sans que je n’en comprennent la raison. Quand je la leur demandais, les coups de pieds et souffrances s’intensifiaient.

Après deux jours de torture, il m’ont aspergé de pétrole, m’ont enflammé en disant : « tu vas servir d’exemple pour toute personne qui a la même mentalité que toi » .Puis ils se sont enfuis.

Je suis sorti dans la rue en criant jusqu’à ce que quelques personnes me voient et éteignent le feu qui brûlait mon corps. Ils m’emmènent à l’hôpital et avertissent ma famille.

S’ensuivent deux mois de soins et d’horribles souffrances physiques au bout desquels mon corps est marqué de cicatrices, mais plus encore, une grande souffrance morale m’envahit : je comprends que je ne peux plus vivre dans ma famille.

 Je n’avais que 17 ans, mais j’ai dû me débrouiller seul et trouver du travail. Je sais maintenant, que c’est Dieu qui m’a soutenu pour trouver le courage de le faire.

Malheureusement, après quelques temps, la milice extrémiste me retrouve. Ils me refont subir coups, sévices de toute sorte et me donnent 24 h pour leur livrer la liste d’amis (avec lesquels j’étais engagé pour la liberté de pensée en Irak) sans quoi ils me tuaient.

Je compris alors que je n’avais qu’une issue : partir, m’enfuir. Je pris en hâte un vol pour la Turquie. Et là une autre série de galères et de misères étaient à surmonter pour atteindre la Grèce dans un bateau de fortune  où nous étions entassés à plus de 45 personnes. Après un long et difficile périple, je suis arrivé en Suède où j’ai vécu deux ans.

C’est à cette période que j’ai commencé à me questionner au sujet des religions. Ma famille est musulmane, mais j’étais non croyant.

Puis j’ai quitté la Suède pour la France. Et c’est là, que des personnes et des familles chrétiennes m’ont tendu la main, m’ont aidé sans me connaître. Ca m’a touché au plus profond du cœur au point de leur demander de me procurer l’Evangile : plus je le lisais, j’apprenais, et plus je sentais mon cœur se réchauffer et mes yeux s’illuminer. Et j’ai demandé à cheminer vers le baptême.

Beaucoup de paroles ont changé ma vie vers le mieux telles que : pardonne, aime, aide, n’aie pas de rancune, rien n’est impossible à Dieu… en parallèle de la catéchèse, j’ai rencontré de bonnes et belles personnes qui essayent de mettre en pratique l’Evangile dans leur vie de tous les jours. Ce que je lisais dans l’Evangile je le voyais vivre par ces chrétiens. Je touchais du doigt que ce que j’entendais, je pouvais le mettre en pratique.

Je n’avais eu aucun contact avec mon père depuis 6 ans. Il me disait que je ne lui procurais que des problèmes. Mais je ne pouvais pas être baptisé sans qu’il ne le sache. Aussi j’ai demandé à mes amis Focolari, au père Benoît et d’autres encore de prier pour Lui. Le jour de mon baptême, je lui ai dit que je regrettais les soucis que je lui ai procurés dans le passé, que j’avais changé et que j’allais être baptisé. Il m’a donné son accord en me disant : « Que le Christ éclaire ton chemin, je suis musulman, mais je respecte toutes les religions ».

Aujourd’hui, ma vie est transformée : je m’appelle Francesco pour suivre les traces de ce saint. Je pardonne à ceux qui m’ont fait du mal, tous. Et je demande au Seigneur de leur pardonner parce que je crois que c’est Dieu qui m’a donné la force de supporter toute cette souffrance. Le Christ a pardonné à ceux qui l’ont persécuté et lui ont fait du mal, et je veux faire de même parce qu’aujourd’hui, par le Baptême, je serai un homme nouveau, pur, honnête et fidèle. Et j’essayerai de toutes mes forces de poursuivre ce chemin : Etre membre de l’Eglise, pour qu’avec mes frères et mes sœurs nous essayions de vivre la vie du Christ.

6 commentaires sur “Le témoignage de Francesco

  1. Le récit de Francesco est très émouvant. Dieu est grand en toute chose, il nous a donné son Fils unique pour nous sauver.
    Je souhaite à Francesco une vie pleine de paix et de joie du Christ.
    Anaïs

  2. Francesco a fait preuve d’un immense courage, il me semble que son histoire ne fait que commencer. Prions pour que ses parents, sa famille, ne soient pas inquiétés à cause de sa
    réapparition dans leur vie. Et que son pardon convertisse le coeur de ses bourreaux.
    Que nous soyons prêts à l’accueillir dans nos paroisses. Agnès

  3. Merveilleux témoignage ! Que le Seigneur te bénisse et t’accompagne, Francesco, notre frère en Christ !

  4. Francesco, je suis touchée au cœur, aux entrailles par ton récit de vie…, Merci pour ton témoignage bouleversant quant à la présence du Seigneur auprès de toi …
    j’ai eu la joie d’être présente, témoin de ton baptême, étant marraine d’une confirmée en cette même vigile de la Pentecôte… Tu ravives en nous l’Esprit, merci jeune frère en Christ… Claude

  5. Merci cher Francesco pour ton témoignage si poignant et ta confiance.
    Le Seigneur sauve. Il guérit l’âme et le corps blessés par tant de souffrances et d’injustices.
    Qu’Il te comble de son Amour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *