Cahiers de vacances catéchisme

En ce temps de retour pour seulement quelques jours des plus jeunes à l’école, pensons aussi à leur éducation religieuse et à leur préparation aux sacrements. Le service diocésain de la catéchèse a constitué une proposition de cahiers de vacances que nous vous présentons ici.

200628_cahier_vacances_01

5 nouveaux prêtres pour les Yvelines

Le 28 juin Pierre Bouquin, Gaël Jacob, Arnaud de Lamberterie, Gautier Picard-Destelan, Grégoire Sabatié-Garat ont été ordonnés prêtres pour notre diocèse de Versailles et des Yvelines et René Kabisu pour la Congrégation de Jésus et Marie (Eudistes). Revivez la célébration à la cathédrale Saint-Louis de Versailles.

L’inscription n’est plus requise pour les messes + horaires d’été

Contraintes allégées et retour presque à la normale avec les vacances scolaires. A partir de cette semaine il ne sera plus nécessaire de s’inscrire aux messes. Il faudra cependant continuer à respecter les règles sanitaires (masque, gel, distanciation). Attention : les horaires des messes de semaine (toutes à 19h00) sont maintenues jusqu’au 3 juillet. Ensuite horaires d’été avec une seule messe anticipée le samedi à 18h00 à Saint Léger (*) et trois messes le dimanche à 10h00 à Saint Léger, 11h30 à Sainte Croix et 18h00 à Saint Étienne. Pour les messes de semaine retour aux horaires d’avant la pandémie en périodes de vacances scolaires.

La force du pardon, n’en vouloir à personne

Nous avons tous en mémoire le beau témoignage de Francesco qui se terminait sur le pardon à tous ceux qui lui ont fait du mal. La semaine dernière, jeudi 18 juin, en dernière page du journal La Croix la chronique de Christiane Rancé titrée « Trois pardons » nous a paru faire écho au texte de Francesco. Comme journaliste elle a eu la chance de rencontrer longuement George Dawson, un afro-américain dont la grand-mère était née esclave, qui n’a appris à écrire qu’à 98 ans et qui, 4 ans plus tard, publiait sa biographie « Life is so good ». Question de Christiane Rancé à George Dawson (103 ans) :

Dans ce mélange de souffrance et de misère, d’injustice et de mépris [il a assisté au lynchage et à la pendaison de son ami Peter], comment trouver que votre vie a été si bonne ?

J’ai fait attention à ne pas juger un autre être humain sur les apparences, comme mon père me l’a appris. Et, surtout, je n’ai jamais désespéré du Ciel. Chaque matin, chaque journée que Dieu me donne, je la trouve plus belle encore et je remercie Dieu chaque dimanche, à l’église. Vous savez pourquoi je la trouve si belle ? C’est que je n’en veux à personne. « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ». dit le Notre Père. Il y a de l’humour là-dedans. C’est comme si c’était à nous de donner l’exemple à Dieu !

Le journal La Croix du 18 juin.

Naissance d’une communauté paroissiale

Communauté paroissiale de la Sainte Trinité. Le nom de notre groupement de trois paroisses (Saint Léger, Saint Étienne et Sainte Croix) a été validé par Mgr Éric Aumonier vendredi dernier. L’équipe communication travaille maintenant sur la création du logo et fait appel à tous les créateurs graphistes qui pourraient être inspirés par le projet. Ils peuvent se faire connaître (ou merci de nous les faire connaître) en nous adressant un petit courriel. Nous leur enverrons en retour le cadrage, le « brief », du projet. Ce n’est pas une compétition mais un concours d’idées et les propositions seront soumises à l’appréciation de nos prêtres, de l’équipe d’animation paroissiale et des membres du conseil pastoral.

Dans l’immédiat quelques rendez-vous à noter sur nos agendas :
Jeudi 18 juin, reprise du temps d’adoration à Sainte Croix de Fourqueux de 17h30 jusqu’à la messe de 19h00 (puis chaque jeudi).
Vendredi 19 juin, à 19h00 messe à Saint Léger pour la solennité du Sacré Coeur de Jésus (donc pas de messe à Sainte Cécile).
Vendredi 19 juin, à 20h30 reprise du temps d’adoration à Saint Étienne de Mareil-Marly (puis chaque vendredi)
Mercredi 24 juin, à 19h00 messe à Saint Léger pour la solennité de la Nativité de Saint Jean Baptiste.
Samedi 27 juin, à 18h00 messe à Saint Léger dans le cadre du rassemblement de la communauté paroissiale à partir de 16h00 (donc pas de messe à Sainte Croix de Fourqueux). Bientôt une vidéo pour nous inviter à ce temps de réflexion et de partage sur ce que nous avons vécu durant le confinement, comment nous avons reconnu la présence de Dieu à nos côtés. La messe sera suivie d’un pique-nique dans le respect des règles de sécurité sanitaire.

Attention ! L’inscription aux messes est toujours requise. N’attendez pas le dernier moment. Pensez à annuler votre inscription en cas d’empêchement pour libérer des places. Page pour l’inscription.

Communauté paroissiale de…

Beaucoup d’infos dans cette vidéo du père Benoît Chevalier. Bien sûr le nom de notre communauté paroissiale approuvé en cette fin de semaine par notre évêque Mgr Éric Aumonier après plus de 300 propositions et votes ce qui est très significatif de notre engagement paroissial. Mais aussi la perspective de nous retrouver le 27 juin à 16h à Saint-Léger pour un temps de réflexion, de célébration et également festif. Et aussi le projet d’une retraite vers un sanctuaire proche dès cet automne avant la proposition d’un pélerinage en Terre Sainte en 2022. Et encore un séminaire de réflexion pour certains d’entre nous en décembre dont les fruits seront restitués à tous le 16 janvier. Le regret enfin de l’annulation de la fête de Saint-Léger avec la certitude que nous trouverons d’autres moyens de financer notre maison commune. Et l’espoir du maintien du marché de Noël de Sainte Croix et Saint Étienne. Plein de choses à partager et à vivre ensemble !

Le témoignage de Francesco

La vie est une série d’épisodes : lorsque tu traverses le 1er épisode, tu ne comprends rien jusqu’à ce que tu arrives à la fin des épisodes suivants. Vous allez comprendre le sens de ce que je dis lorsque je vous aurai lu ce que j’ai vécu et ce par quoi je suis passé.

Je m’appelle M.F , j’ai 25 ans et je suis Irakien.

Je ne pensais pas que j’aurais survécu aux tortures de ces criminels, après plus de deux jours de captivité, où j’ai subi les pires tortures et insultes sans en connaître la raison.

Un groupe d’hommes masqués, habillés tout en noir, armés font irruption dans ma maison familiale. Ils menacent mes parents, m’emmènent ligoté, les yeux bandés, me mettent dans le coffre d’une voiture. Je suis séquestré dans une maison où ces hommes me battent, m’humilient, me font subir de multiples tortures sans que je n’en comprennent la raison. Quand je la leur demandais, les coups de pieds et souffrances s’intensifiaient.

Après deux jours de torture, il m’ont aspergé de pétrole, m’ont enflammé en disant : « tu vas servir d’exemple pour toute personne qui a la même mentalité que toi » .Puis ils se sont enfuis.

Je suis sorti dans la rue en criant jusqu’à ce que quelques personnes me voient et éteignent le feu qui brûlait mon corps. Ils m’emmènent à l’hôpital et avertissent ma famille.

S’ensuivent deux mois de soins et d’horribles souffrances physiques au bout desquels mon corps est marqué de cicatrices, mais plus encore, une grande souffrance morale m’envahit : je comprends que je ne peux plus vivre dans ma famille.

 Je n’avais que 17 ans, mais j’ai dû me débrouiller seul et trouver du travail. Je sais maintenant, que c’est Dieu qui m’a soutenu pour trouver le courage de le faire.

Malheureusement, après quelques temps, la milice extrémiste me retrouve. Ils me refont subir coups, sévices de toute sorte et me donnent 24 h pour leur livrer la liste d’amis (avec lesquels j’étais engagé pour la liberté de pensée en Irak) sans quoi ils me tuaient.

Je compris alors que je n’avais qu’une issue : partir, m’enfuir. Je pris en hâte un vol pour la Turquie. Et là une autre série de galères et de misères étaient à surmonter pour atteindre la Grèce dans un bateau de fortune  où nous étions entassés à plus de 45 personnes. Après un long et difficile périple, je suis arrivé en Suède où j’ai vécu deux ans.

C’est à cette période que j’ai commencé à me questionner au sujet des religions. Ma famille est musulmane, mais j’étais non croyant.

Puis j’ai quitté la Suède pour la France. Et c’est là, que des personnes et des familles chrétiennes m’ont tendu la main, m’ont aidé sans me connaître. Ca m’a touché au plus profond du cœur au point de leur demander de me procurer l’Evangile : plus je le lisais, j’apprenais, et plus je sentais mon cœur se réchauffer et mes yeux s’illuminer. Et j’ai demandé à cheminer vers le baptême.

Beaucoup de paroles ont changé ma vie vers le mieux telles que : pardonne, aime, aide, n’aie pas de rancune, rien n’est impossible à Dieu… en parallèle de la catéchèse, j’ai rencontré de bonnes et belles personnes qui essayent de mettre en pratique l’Evangile dans leur vie de tous les jours. Ce que je lisais dans l’Evangile je le voyais vivre par ces chrétiens. Je touchais du doigt que ce que j’entendais, je pouvais le mettre en pratique.

Je n’avais eu aucun contact avec mon père depuis 6 ans. Il me disait que je ne lui procurais que des problèmes. Mais je ne pouvais pas être baptisé sans qu’il ne le sache. Aussi j’ai demandé à mes amis Focolari, au père Benoît et d’autres encore de prier pour Lui. Le jour de mon baptême, je lui ai dit que je regrettais les soucis que je lui ai procurés dans le passé, que j’avais changé et que j’allais être baptisé. Il m’a donné son accord en me disant : « Que le Christ éclaire ton chemin, je suis musulman, mais je respecte toutes les religions ».

Aujourd’hui, ma vie est transformée : je m’appelle Francesco pour suivre les traces de ce saint. Je pardonne à ceux qui m’ont fait du mal, tous. Et je demande au Seigneur de leur pardonner parce que je crois que c’est Dieu qui m’a donné la force de supporter toute cette souffrance. Le Christ a pardonné à ceux qui l’ont persécuté et lui ont fait du mal, et je veux faire de même parce qu’aujourd’hui, par le Baptême, je serai un homme nouveau, pur, honnête et fidèle. Et j’essayerai de toutes mes forces de poursuivre ce chemin : Etre membre de l’Eglise, pour qu’avec mes frères et mes sœurs nous essayions de vivre la vie du Christ.

Une messe de plus le dimanche !

A partir du dimanche 7 juin, une messe supplémentaire est proposée à Saint Léger à 18h (en plus de celle de 18h à Saint Étienne).

Inscription nécessaire pour toutes les messes (semaine, samedi et dimanche) sur lamesse.app. Vous pouvez planifier longtemps à l’avance : toutes les messes sont proposées jusqu’au 1er dimanche de juillet.

En cas d’empêchement n’oubliez pas de libérer les places (voir le message de confirmation suite à votre inscription).

Pour chaque messe figure la capacité totale de l’église après application des mesures sanitaires. Sur ce total, 10 places sont retranchées pour permettre des inscriptions par téléphone. Si une messe ne figure pas dans la liste proposée, il est possible qu’il reste des places pour inscription par téléphone (voir contacts sur la page des horaires).

Des aidants sont nécessaires pour la bonne organisation des messes, vous pouvez retrouver le planning sur cette page. Merci d’avance de le compléter, cela aidera beaucoup l’équipe d’animation paroissiale.

Vigile de la Pentecôte avec les néophytes et les confirmands

Pour le retour de la messe « en vrai » à Saint Léger samedi dernier, une grande célébration : vigile de la Pentecôte avec le baptême, la communion et la confirmation des néophytes Carla, Cindy, Vincent et Francesco et la confirmation de Olga, Patience, Brigitte, Dimitri, Bertrand et Loïc.


Quelques jours avant d’être confirmée, Patience a écrit un joli témoignage qui a été publié sur le site eglisemetisse.fr et dont nous reprenons un extrait.

« Si tu crois tu verras la gloire de Dieu »

« Je vais être confirmée à la veillée de Pentecôte à l’église St-Léger de St-Germain-en-Laye. Avec la confirmation, la joie de ma première communion va être renouvelée en moi et ma foi augmentée. Mon attente a été allongée par la crise sanitaire du Codiv-19, mais elle ne sera pas déçue. Mon désir est resté si vif en moi, cette promesse de plénitude de vie, une certitude de foi.

« Avant, je vivais très isolée, fermée. Maintenant, je suis heureuse de découvrir les autres, de les rencontrer. Quand je lis la résurrection de Lazare, je sais que c’est pour moi. C’est ma Foi. « Si tu crois tu verras la Gloire de Dieu. » « Parce que tu m’as vu, tu crois ! » dit Jésus à Thomas. Je n’ai pas vu, mais je crois. Et sur ce chemin de confiance, Dieu est là, tout près de nous, les autres aussi. Dieu est présent dans ma vie, dans tout ce que je fais. Il est avec moi, Il me donne la force et me soutient. »

Lien vers le témoignage de Patience

Retour dans nos églises pour la Pentecôte avec votre aide !

Depuis mardi nous pouvons retourner dans nos églises pour participer à des célébrations eucharistiques. Cela ne va pas sans quelques contraintes : inscription préalable, masque, distanciation…

Il nous faudra peut-être revoir nos habitudes et préférer si possible les messes de semaine. Elles sont toutes à 19h00 ce qui permet aux « actifs » et en particulier aux télétravailleurs de s’y rendre ainsi qu’aux autres paroissiens.

Pour s’inscrire nous commençons à nous habituer au site lamesse.app. Il est très efficace. Nous pouvons y vérifier les places disponibles pour les prochaines célébrations, nous inscrire pour nous-mêmes et nos proches et éventuellement nous désinscrire par la suite si nous avons un empêchement.

A l’heure où nous écrivons ces lignes il reste quelques possibilités à Sainte Cécile pour vendredi 19h00, à Sainte Croix de Fourqueux pour samedi à 18h00, à Saint Léger pour samedi à 21h00 (messe avec les catéchumènes et confirmands adultes), à Saint Étienne de Mareil-Marly pour dimanche à 10h00, à Sainte Croix de Fourqueux pour dimanche à 11h30 et à Saint Étienne de Mareil-Marly pour dimanche à 18h00.

Cette reprise des célébrations après le confinement nécessite de notre part une forte mobilisation. Il nous faut en particulier réaliser le grand nettoyage de printemps notamment à Fourqueux et à Mareil. Cette activité habituelle qui n’a pas pu avoir lieu en avril avant Pâques est renforcée par une opération de désinfection.

Vous l’avez compris, il nous faut du monde samedi à 9h30 à Mareil comme à Fourqueux. Plus on sera et plus tôt on terminera. Merci de contacter dès ce vendredi matin :

Pour Saint Étienne de Mareil-Marly : Françoise Richard, 01 39 58 40 34 ou Christine Chenevier famillechenevier@wanadoo.fr 06 70 60 75 64
Pour Sainte Croix de Fourqueux : Jan Stricker, 06 28 67 49 15 ou Elisabeth Bejjani ebejjani@aol.com 06 27 01 41 83

Pour ce samedi ce sera donc le grand nettoyage de printemps. Mais il faudra également assurer par la suite un nettoyage complet de nos églises chaque samedi matin. Le retour des célébrations eucharistiques mérite bien cet effort qui ne sera pas trop pénible s’il est largement partagé.

Les contraintes sanitaires valent également pour chaque célébration. A partir de la semaine prochaine il faudra entre 3 et 6 personnes « aidantes » pour l’accueil et la sécurité sanitaire lors de chaque messe. Là aussi c’est une forte pression sur nos disponibilités mais nous saurons les trouver ! Plus d’informations à ce sujet lors des messes de samedi et dimanche et bientôt sur les sites du groupement paroissial.